23 août 2019

Cindy Di Pietro

Pourquoi je suis devenue Créatrice de finances élégantes!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

« J’ai fait de mon pire cauchemar, mon empire aujourd’hui! »

CINDY

L’argent ne fait peut-être pas toujours le bonheur. Ça dépend de sa perception et de sa façon de planifier ses finances. 

Je crois fortement aujourd’hui que de l’argent bien investi peut faire en sorte de nous permettre d’avancer la tête haute et l’esprit tranquille, à tous les jours de notre vie. Je me suis longtemps dit : « Respire, Cindy, respire, ce n’est que de l’argent ». Mais j’avais tout faux. J’étais naïve. Je n’avais aucune idée de comment faire pour arriver à me sortir de l’impasse financière dans laquelle j’avais plongé inconsciemment.

VIVRE À FOND AVEC SES PAYES

J’ai pratiquement toujours eu de bons emplois. J’ai une formation d’avocate et j’ai travaillé dans des hauts postes du gouvernement. Mon salaire était très intéressant, mais je ne voyais pas l’intérêt de me soucier du lendemain. Je ne planifiais rien ou presque. Et je profitais de l’argent que je récoltais à chaque mois. Je vivais comme une reine et je voulais me gâter tous les jours, juste comme ça, parce qu’on m’avait mis dans la tête que je le méritais tellement et qu’on a qu’une seule vie à vivre. Et comme c’est simple de faire ça et qu’au Québec, ça parait bien de vivre au-dessus de ses moyens, ben je me les suis appropriées ces façons de penser. 

Je ne comprenais pas encore que j’étais la seule responsable de ces pensées destructrices, de mes choix et de la vie que je bâtissais à coup de dépenses excessives. Sans jamais planifier quoi que ce soit. Je continuais mon train de vie  dans l’insouciance des effets dommageables à long terme.

J’ai commencé ma vie d’adulte sans jamais me restreindre. Je dépensais tout le temps, pour tout ce que je voulais. Je vivais une vie au-dessus de mes moyens, sans me soucier du lendemain. 10 $ de plus ou de moins, je me disais ça ne changerait pas grand-chose sur 20 000 $ de dettes. En pensant comme ça, je me creusais un trou pour m’enterrer complètement. J’étais aveuglée par le plaisir instantané.

Et un jour, je suis tombée enceinte. Et déjà maman monoparentale. J’ai frappé solidement un mur :  plus le temps passait, plus les dettes s’accumulaient … jusqu’à atteindre 65 000 $. 

LE FOND DU BARIL / MON ATTAQUE DE PANIQUE

Il n’était plus question que je vive comme ça. Je ne savais pas quoi faire. J’ai fait une crise de panique. Je pleurais devant mon fils tous les jours. La dépression avait pris une grande place en moi.

Mais j’avais la chance d’être une fille vraiment débrouillarde, avec un tempérament fort. J’ai pris la décision de m’en sortir. Je suis allée chercher l’aide nécessaire pour me donner la possibilité de me relever de cette épreuve. J’ai lu sur la faillite. Je tenais à savoir comment reprendre le contrôle pour avoir une meilleure gestion et une meilleure confiance en mes choix.

Je me souviens encore du 5 octobre 2016. J’ai dit à un gars de mon BNI qui m’accompagnait dans le processus: « Rappelle-moi dans un an et je te jure que je ne serai pas la même personne ».

Je me suis mise au défi moi-même. Je n’avais plus le choix d’aller de l’avant. Je ne pouvais pas revenir en arrière et j’avais bien du travail à faire sur moi. Ça, je le savais, mais ça ne me faisait pas peur, au contraire. J’ai réussi à prendre mon courage à deux mains et je me suis construite une vie complètement différente.

LA CINDY AUTHENTIQUE D'AUJOURD'HUI

J’y suis arrivée !  Ma perception des finances a fait un virage à 180 degrés. Mes mauvaises habitudes financières ont pris le bord. Je dépensais selon mes moyens et je planifiais intelligemment. Et ça fait vraiment toute la différence. Mais il a fallu que je m’éduque à ce niveau et que je change ma façon de penser du tout au tout. J’ai mis de l’ordre comme jamais auparavant. Aujourd’hui, je suis fière d’avoir toutes ces stratégies en main pour me permettre d’en profiter sans me sentir coupable ou prise à la gorge. Je me sens libérée de la jeune femme peu sûre d’elle, qui recherche le bonheur dans la possession de nouveaux vêtements ou bijoux, et qui n’a aucune idée de son pouvoir : du pourquoi et du comment des finances. Je me lève debout maintenant parce que je sais ce qu’on peut traverser. Je comprends l’effondrement qu’on peut vivre face à ces situations difficiles qu’on vit tous les jours. Parce qu’on ne comprend pas comment ça marche et qu’on croit que tout est o.k., on peut s’écraser solide.

Avant que tout ça arrive, ou si vous êtes dans cette situation, je tiens à vous dire que c‘est possible de reprendre le contrôle, j’en suis la preuve vivante.